Les clés du succès - le Pain & Le Beurre
Avoir confiance en soi

Les clés du succès

Partager

Aujourd’hui, je vous présente une méthode à suivre qui vous mènera au succès.

Je peux dire sans danger que tout le monde aime gagner et réussir, cependant très peu de gens se mettent dans les bonnes conditions pour atteindre leurs objectifs ou/et être les gens qu’ils désirent être. 

D’ailleurs, personne ne nous a jamais appris à le faire, les gens qui ont du succès l’ont compris tout seul, mais les autres non. 

Ce que je vais vous présenter ici n’est pas fun mais ça marche, et c’est là le plus important.  Car je le dis sans aucune crainte, celui qui suivra ce qui suit aura des forcement résultats. 

J’ai synthétisé la méthode en 10 règles qui peuvent être encore réduites à une seule : “Passer à l’action”.

Voici les 10 règles d’or:

1 – Sois aligné

J’introduis ici une notion dont je vous reparlerai dans un article qui lui sera consacrée.

Je dois être aligné, pour simplifier :

“Être aligné” ça veut dire que je fais quelque chose en accord avec moi-même, que je trouve juste, qui fait du sens. Si je fais quelque chose de juste, dans lequel je crois, j’avancerai plus rapidement vers mon objectif.


2 – Sois bienveillant envers toi-même

Avoir confiance en soi est essentiel car si on n’a pas confiance en nous, on ne peut pas inspirer la confiance aux autres. 

“Je passe un contrat avec moi-même, pour arrêter de me critiquer mentalement ou à voix haute, je serais dans la gratitude et le positif, l’affirmation en permanence..   J’essaierai d’avoir uniquement des pensées positives de moi. Si ce n’est pas le cas, je me forcerai à penser à quelque chose de positif sur moi lorsque je pense du mal de moi.”

L’auto-critique est vertueuse seulement si elle est constructive et permet de s’améliorer, dans l’autre cas elle nuit à mon passage à l’action.Les croyances limitantes, sont les pensées que j’ai, qui me limitent et me restreignent. Elles sont très dangereuses, il faut absolument les déconstruire pour les remplacer par des croyances aidantes.

En effet la pensée à son propre pouvoir créateur et si déjà je n’y crois pas avant de commencer, fini, c’est déjà perdu d’avance.

Il faut y croire !


3 – Il n’est jamais trop tard pour passer à l’action 

Trop de gens renoncent car ils se disent, c’est trop tard pour moi, j’ai laissé passer mon temps ou ma chance, ils démissionnent complètement de leur vie en faisant le choix de rester dans le même état.

Je ne renoncerai pas, car je sais qu’il n’est jamais trop tard.

Il est bien facile de se chercher une excuse pour ne rien faire et laisser la situation telle quelle. Acquérir le bon état d’esprit c’est justement refuser de se chercher des excuses, aller au delà de la paresse qui arrange sur le moment.

N’oubliez jamais que les regrets sont comme du poison dans vos veines et maudire une situation en faisant comme si on y pouvait rien ne fait pas avancer.

Je n’aurai pas de regret parce que je ferais toujours mon maximum.

On peut toujours commencer ou recommencer quelque chose, car seul le présent compte, il faut savoir aller au delà des échecs passés ou bien des excuses qui couraient jusqu’à l’heure.Il n’est jamais trop tard pour acquérir le bon état d’esprit, pour entreprendre, pour passer à l’action.

La seule personne qui est en mesure de te conduire au succès ou à l’échec c’est toi même.

Les phrases comme “Je ne suis pas ceci ou cela” .., “c’est plus facile pour lui”, “elle est meilleure que moi ..”, “J’ai raté parce que..”, sont à proscrire. 

Si je constate que je suis en train de louper quelque chose, il sera toujours à temps de mettre en place ce qu’il faut pour changer la situation. Et pour être en mesure de faire ça, il faut oser et se fixer des objectifs.

“Si j’ai tout perdu, je ne dois pas me décourager car c’est le meilleur moment pour rebondir.”


4 – Fixe-toi un but

Pour déterminer si on avance ou non, il faut se fixer un but, celui-ci devra être aussi grand que possible et pouvoir se mesurer. Car c’est le but qui déterminera la limite que je me fixerai. 

Pour cela je me pose 5 minutes et je réfléchis à ce que je veux faire, à la personne que je veux être, au but recherché.

C’est cette réflexion qui me permettra de déterminer le but recherché et ainsi fixer les objectifs que je devrais atteindre. Je serais ambitieux dans la recherche de mes objectifs et de mes buts et non pas modeste car je sais que la modestie est synonyme d’effort insuffisant.

Je ne serais pas “petit bras” au moment où je fixe mes objectifs, en effet plus ils seront ambitieux plus ils me forceront à travailler et me dépasser!

Si ce que tu veux faire est un projet qui est au service des autres, qui va aider d’autres personnes, cela te donnera de l’énergie et t’accompagnera tout au long de la réalisation de tes objectifs jusqu’au succès.


5 – Ton plan : ce que tu veux avoir, ce que tu veux être

Maintenant que je sais ce que je veux être et que j’ai déterminé mon but, il faut élaborer un plan détaillé afin d’atteindre mes objectifs et de me réaliser; mon plan me permettra de dépasser mes doutes lorsque j’en aurai.

Mes objectifs doivent être atteignables dans le temps imparti ou alors c’est qu’ils sont mal définis. En effet le but ici est de rester motiver, si je n’arrive pas à achever un objectif car il est mal calibré, cela va me décourager, ce que je veux éviter.

Je construis 3 plans : un plan long, un moyen et enfin un court terme. 

Mon projet est par définition un ensemble de sous projets qui peut être découpé en grandes tâches jusqu’au niveau le plus fin, c’est à dire la tâche. Je définirai les niveaux les plus fins et je mettrai une date et une durée de réalisation en face de chaque action afin de m’assurer de sa bonne réalisation. Pour chaque tâche j’aurais une durée pour les faire, en effet le travail et tout aussi important que le temps qu’il prend. 

Ainsi, j’inscrirai sur chaque plan mes projets, sous projets, grandes tâches et tâches. Mes plans long et moyen terme n’ont pas besoin d’être précis, au fur et à mesure que j’avancerai, je les affinerai.

Savoir qu’il y a une échéance avec une durée à chaque tâche m’amènera une prise de conscience et me forcera à réaliser la tâche. 

Ainsi armé de mes plans je n’aurai plus de doute, d’incertitude car à tout moment je sais ce que je dois faire et ou j’en suis. A tout instant j’aurais mon plan en tête, et je me projeterai comme si j’avais déjà réussi, de cette manière je serais en meilleur condition pour réussir et me réaliser pour arriver au succès.

Ce que je veux, c’est ce que je peux!

Je veux amener ici la notion d’AMV pour Action Minimum Vitale = c’est à dire l’action à réaliser quoi qu’il arrive. Une fois que j’aurai réalisé cette action, je serai en phase avec le plan et j’aurais atteint mon objectif journalier. Je pourrais aller plus loin bien sur mais le but n’est pas de s’épuiser. Il faut voir le but comme un marathon et non un 100m.


6 – Tu ne parleras pas

Dans certain cas il est d’usage de parler de ses projets afin de s’engager publiquement auprès des autres pour se forcer à réaliser le dit projet. Bien que cela fonctionne dans certain cas, il n’est pas à mon sens pas judicieux de parler de ses projets. 

En effet lorsque j’ai un projet qui me tient à cœur, je n’en parlerai à personne dans la mesure du possible. Je me forcerai à garder le silence ! Car un nouveau projet va faire naître un enthousiasme chez moi et me poussera à l’action de facto. Hors si j’en parle, c’est un peu comme si je me “dégonflais” de cette enthousiasme. La conséquence est que dans la majorité des cas, cela aboutira à la non action ou vous vous arrêterez en cours de route. 

La réussite se prépare dans le secret, je ne parlerai à personne de mes projets

Je parlerai de mon projet une fois seulement que celui-ci sera mené à son terme, c’est à dire achevé, c’est une des clés du succès.


7 – Force-toi la main

Sans rentrer dans des concepts psychologique, là n’est pas le but, je laisse ça aux spécialistes. 

Disons qu’en chaque individu il y a 2 visions qui s’affrontent:

  • Une vision positive (disons le bien) qui essaie de vous pousser à agir, à avancer
  • Une vision négative (disons le mal) qui essaie en permanence à vous faire sortir de la route pour vous orienter vers les plaisir instantanées comme le repos.

Le mal essaiera de vous chercher des excuses, de remettre à demain et encore à demain, ce qui entraînera une non action totale. 

Tout l’enjeu est de réussir à surpasser le mal en vous pour privilégier le bien.

Ainsi j’aurais à l’esprit que pour finir, je dois commencer! 

A chaque fois que j’aurai envie de remettre à demain une tâche ou qu’une excuse fera surface, je me lancerai au moins 2 minutes dans ma tâche, ce qui permettra de lancer la démarche et devrait me permettre d’aboutir au succès.

En effet lorsque je viens de réaliser un travail, j’ai un sentiment d’accomplissement qui me pousse à me dépasser et me donne envie d’avancer davantage. 


8 – La perfection ne compte pas

Le travail à réaliser est aussi important que le temps dans lequel je le réalise, à chaque travail il y a un temps adéquat. En dessous on tombe dans le bâclé, au delà on tombe dans le fignolage.

Il faudra liquider la tâche le plus rapidement possible, qui dit vite ne dit pas forcément mal.

Le but est de réaliser les tâches dans le temps imparti sans le dépasser, ainsi je réaliserai la tâche en gardant à l’esprit de la réaliser en étant satisfait, c’est bon indicateur qui évitera de tomber dans la médiocrité.  

Si je suis perfectionniste, j’éviterai le fignolage. En effet le parfait n’est pas bon, je cherche le fait.

Enfin j’éviterai à tout prix de laisser traîner, car si je dois revenir à nouveau sur un travail, celui-ci à tendance à m’encombrer mentalement et à me démoraliser. Hors je cherche à créer une sorte d’habitude en y travaillant régulièrement pour que cela devienne un automatisme.


9 – Prends tes décisions et agis

Prendre une décision peut se révéler difficile parfois.

Je sais ce que je veux car à chaque fois que je réalise une tâche ou une grande tâche je réfléchis à ce que je viens de faire. Comme je me suis assigné des objectifs précis, cela me permet de prendre des décisions rapidement sans douter car je sais ce que je veux, je connais mon but. Je veux arriver au succès.

Cette capacité de décision rapide me permet de commencer le travail rapidement, m’affranchir de la fatigue et me permet d’être expéditif. Ainsi je peux mettre en oeuvre toute mon énergie dans l’action.

Je ne prends pas de “résolution”, j’agis car c’est dans l’action que je m’épanouis, en effet cela me rapproche un peu plus du but, de la personne que je veux devenir.

Seul l’action prévôt, encore et toujours!


10 – Achève ce que tu as commencé

Le plus grand danger est de commencer pleins de choses et de ne rien achever. 

A l’heure ou le multi-tasking est à la mode, il a été prouvé scientifiquement que traiter une tâche et passer à une autre nous rend plus efficace que d’en réaliser plusieurs à la fois. C’est pour cette raison que je ferai une seule chose à la fois afin de ne pas m’éparpiller, et c’est seulement lorsque j’aurai fini ma tâche en cours que je passerai à la suivante. Cela me permettra de rester concentré sur ce que je suis en train de faire et de réduire ma charge mentale.

Je vais jusqu’au bout!


J’espère que cet article vous aidera dans votre ascension vers votre réussite !


Vous pouvez télécharger ces 10 clés du succès en document .PDF pour l’imprimer et l’avoir sous les yeux pour vous motiver


Si vous voulez aller plus loin ou être inspiré, je vous recommande chaudement la biographie d’Arnold Schwarzenegger “Total recall”, ainsi qu’un autre livre moins connu “La technique du succès” d’un français qui s’appelle André Muller qui a eu beaucoup de succès dans sa vie également. Ces deux livres m’ont inspiré et aidé dans la planification et dans ma vie.

Si cet article vous a plu, vous pouvez nous soutenir en partageant cet article à vos amis intéressés par ce sujet. Merci !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *